Marseille: Impardonnable manquement

Publié le par LA REDACTION

Marseille: Impardonnable manquement

Deux jeunes femmes viennent de mourir à Marseille, assassinées au cri d’Allah Akbar. Comme après chaque attaque islamiste commise en France, un sentiment de révolte nous envahit : même si le risque zéro n’existe pas contre le terrorisme, on s’interroge toujours pour savoir si le pire aurait pu être évité.

Cette fois, c’est beaucoup plus. L’indignation le dispute à la colère. En aucun cas, la tragédie de Marseille n’aurait dû se produire. Le parcours et les dernières heures de l’assassin révèlent de coupables défaillances dans notre dispositif de protection.
 

Connu des services de police français depuis 2005, sous plusieurs identités, ce clandestin, passé aussi par l’Italie, vivait de larcins et trafics. Vingt-quatre heures avant ses crimes, il avait été signalé aux autorités préfectorales après un vol à l’étalage à Lyon. Signalement - en vue d’une ordonnance de quitter le territoire français - qui s’est perdu dans le dédale administratif… Samedi, le futur meurtrier est donc reparti libre. Dimanche, trois cents kilomètres plus au sud, il commettait l’irréparable.
 

Cet impardonnable manquement est l’occasion de répéter que la gestion des étrangers sans papiers relève en France de la plus grande hypocrisie. Depuis 2012, sur injonction de la Cour européenne des droits de l’homme, le délit de séjour irrégulier a été rayé de notre arsenal judiciaire. 

Extrait d'un article de Yves Thréard

Téléchargez l'application Peuple de France dans Google Play 

Publié dans France

Commenter cet article