Dijon: un «commando» d'ultradroite menace un match de Ligue 1

Publié le par LA REDACTION

Dijon: un «commando» d'ultradroite menace un match de Ligue 1

Des menaces planent contre la rencontre Dijon-Troyes.

Un "commando" d'un groupe d'ultradroite indique vouloir mener une action violente lors du match de Ligue 1 prévu le 18 novembre s'ils n'obtiennent pas raison. Dans les colonnes du journal le Bien public, ils appellent à la libération de huit "collègues" arrêtés au milieu du mois d'octobre et soupçonnés de projeter des attentats et de s'en prendre, notamment, à des hommes politiques.

Se faisant appeler "Commando de défense du peuple et la patrie française" (CDPPF), le groupe communique via le journal régional. A la fin de la semaine dernière, il avait revendiqué des agressions à Dijon et à Chalon-sur-Saône, des attaques au marteau menées fin septembre. A chaque fois, les victimes n'ont été atteintes que légèrement. Mardi, dans un mail, le "commando" menace de représailles si leurs collègues ne sont pas libérés.

Les huit militants d'ultradroite, arrêtés en octobre, ont été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste". Agés de 17 à 25 ans, ils avaient été interpellés dans le cadre d'une enquête portant sur Logan N., jeune homme de 21 ans, fiché S et admirateur de l'auteur de la tuerie d'Utoya, Anders Behring Breivik. Arrêté le 28 juin dernier à Vitrolles, dans les Bouches-du-Rhône, il a été repéré après avoir exprimé, sur internet, sa volonté de s'en prendre aux "blacks", aux "racailles", aux "jihadistes" et aux "migrants.

La justice prend au sérieux les menaces proférées par le "commando" en soutien aux mis en examen mais cherche encore à prouver l'authenticité des courriers électroniques de revendication envoyés au Bien public.

[...]

En savoir plus sur bfmtv.com

Téléchargez l'application Peuple de France dans Google Play 

Publié dans France

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 08/11/2017 19:42

Hum... Ça sent la manip', là ! Telle une génération spontanée poussent des ultradroites ! Hum, hum... Vous avez dit bizarre ? Comme c'est étrange !