70% des français estiment que la situation économique du pays s'aggrave.

Publié le

Sept français sur dix estiment que la situation économique s'aggrave, selon l'opinion exprimée dans un sondage CSA (pour l'Institut Montaigne et les Echos) qui tranche avec l'optimisme affichée par François Hollande.

70% des Français ont "personnellement le sentiment que la situation économique en France est plutôt en train de s'aggraver" tandis que 25% considère qu'elle est "plutôt stable" et seulement 4% qu'elle est "plutôt en train de s'améliorer". CSA note que le pessimisme "est assez homogène dans la population au regard des catégories d'âge ou de profession" même si l'on constate tout de même une plus grande inquiétude chez les ouvriers et employés (76% voient une dégradation, au lieu de 62% chez les Cadres supérieurs) et les femmes (75%, au lieu de 66% chez les hommes).

Écart entre les Français et les discours de Hollande.

Sans surprise, cette perception "varie en revanche selon la proximité politique des Français", les sympathisants de gauche se montrant moins pessimistes que les autres. Une proportion importante de ces derniers (46%) estime en effet que la situation est +plutôt stable+ (contre 44% voyant une dégradation) tandis que le pessimisme est largement majoritaire dans toutes les autres familles politiques : extrême-gauche (83%), MoDem (72%), droite (82%) et enfin Front national (92%).

"L'écart reste grand entre le pessimisme des Français vis-à-vis de la situation économique, s'exprimant nettement depuis le début du quinquennat de François Hollande, et l'optimisme affiché par celui-ci concernant le retour de la croissance et l'inversion de la courbe du chômage", analyse l'institut de sondage sur son site."L'impopularité actuelle du chef de l'État se nourrit probablement en grande partie de cette distorsion"

Les Français sont inquiets et ne sont pas dupes. Il ne croient plus aux mensonges du Président de la République, du gouvernement, de la majorité parlementaire, Bref ! des socialistes.

Publié dans France, Socialistes

Commenter cet article