Calais: ce ne sont pas des familles de réfugiés syriens mais des hommes seuls africains

Publié le 25 Octobre 2016

On doit écrire « réfugiés » avec des guillemets. Ce ne sont pas des réfugiés mais des brigands, des criminels, des voyous, des fuyards, des islamistes, des dealers de drogue, et des combattants de l’Etat islamique.

Si vous doutez, regarder cette photo prise à Calais : la file pour les familles est vide.

Je sais que les médias ont la tête à l’envers, et que les journalistes atteignent des sommets, mais rien ne vous oblige à vous laisser embobiner.

Dans quel monde les réfugiés fuient-ils en laissant derrière eux femmes, enfants et grands-parents ? Dans le monde de la désinformation. Dont le gouvernement est complice.

Donald Trump a déclaré que les migrants sont le plus grand cheval de Troie jamais inventé. Il a raison.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Source : @erichermeline

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Immigration

Commenter cet article