Emmanuel Petit incendie François Hollande

Publié le 13 Octobre 2016

Emmanuel Petit incendie François Hollande

Dans le livre "Un président ne devrait pas dire ça", François Hollande déclare que les footballeurs devraient "prendre des cours de musculations du cerveau". Une pique que n'a pas du tout apprécié le champion du monde 98.

Président ou pas, Emmanuel Petit n'a pas hésité à tacler violemment les propos de François Hollande. Dans leur livre Un président ne devrait pas dire ça, Fabrice Lhomme et Gérard Davet compilent les "off" qu'ils ont recueillis au cours du mandat présidentiel de l'actuel chef de l'Etat. Il aurait qualifié les footballeurs de "gosses mal éduqués" qui auraient besoin "d'une musculation du cerveau". Sur RMC, Emmanuel Petit déplore "cette généralité, un raccourci que ne devrait pas prendre le Président de la République". 

Ce serait bien que ces gens-là redescendent de leur piédestal", déclare l'ancien international français. "Nous, les footballeurs, sommes regardés avec beaucoup de condescendance par les politiciens", poursuit Petit avant de retourner la pique au président: "C'est vrai que nous, on n'a pas la chance de faire l'ENA. Mais je donnerais bien des cours de musculation du cerveau, et même de probité à la classe politique, notamment dans l'honnêteté." 

"On n'est pas nés avec une cuillère en argent dans la bouche"

Surtout, pour le champion du monde 98, les footballeurs contribuent à "création de richesses. Contrairement aux politiciens qui vivent des deniers des gens. C'est ce qui nous différencie des politiciens : on ne vole pas l'argent des gens, on le gagne justement". 

Emmanuel Petit ne s'arrête pas là et affirme que "nous, tout ce qu'on a, il a fallu qu'on aille le chercher. On n'est pas nés avec une cuillère d'argent dans la bouche". Puis, il conclut: "On est souvent critiqués, souvent à juste titre. Mais au moins, nous ne trahissons personne." 

lexpress.fr

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Hollande

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 16/10/2016 23:27

Le jour où ils comprendront, tous, que Hollande crache sur tout pour ne pas cracher sur lui-même, ils auront compris avoir voté pour un type vraiment pas ordinaire.