François Hollande: le naufrage

Publié le 17 Octobre 2016

Il n'y a pas d'autre mot pour qualifier cette fin de règne telle qu'elle nous est racontée par le détail, sachant qu'"un président ne devrait pas dire ça".

L'effondrement se dispute à la stupéfaction; sans compter l'interrogation en ce qui concerne les auteurs : comment ont-ils fait pour gagner une telle confiance du président en nourrissant un tel mépris pour ce dernier ? Le tout, couronné par l'absence de démenti confirmant ce que l'on n'osait croire de l'inanité de celui qui nous gouverne. Et surtout, que cherchait François Hollande ? Pensait-il que la sortie de ce livre, programmée au moment de l'annonce présumée de sa candidature, serait bonne pour lui ? Naïveté ? Inconscience ?

Un naufrage pour la fonction présidentielle, pour la gauche (qu'on plaindrait presque), pour l'homme, pour l'histoire, pour notre pays. François Hollande, y apprend-on, est obsédé par ce que retiendra la postérité de son quinquennat : on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même ! Le livre de Buisson apparait presque inoffensif pour Sarkozy par rapport au spectacle de la fonction suprême que Hollande n'a jamais assumée.

Les médias profitent d'un président qui se livre sans aucune pudeur 
Sans revenir sur cet affligeant panégyrique, il faut s'interroger sur ce que nous avons fait de la démocratie pour que partout dans le monde, les populismes honteux et les gouvernements menteurs et incapables  se succèdent. Un nouveau monde qui nous entraîne, qui nous enchaîne irrésistiblement au voyeurisme sous prétexte de transparence, à la médiatisation comme une valeur en elle-même et non la conséquence du talent. Un rejet des élites sous prétexte d'égalité qui érige la "normalité" en mérite.

Que dire de journalistes prêts à détruire notre réputation à l'international pour un best-seller? L'éthique minimale eut été d'attendre que le président ne soit plus en exercice pour publier cette exégèse navrante qui a une incidence directe sur les relations internationales! Les médias, nouveaux intouchables qui font et défont les réputations, profitent à gogo de la complaisance d'un président de la République qui se livre à eux sans aucune pudeur. La syntaxe et les fautes de français de ce même président, soigneusement respectées dans le texte, achèvent de nous navrer.

La cerise sur le gâteau empoisonné.

valeursactuelles.com

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Hollande

Commenter cet article