Les conneries « sans nom » de Macron et sa clique se multiplient

Publié le par LA REDACTION

Macron. La rigolade est terminée !

Macron. La rigolade est terminée !

Le président Macron aurait remis les pendules à l’heure suite à l’annonce par son gouvernement de la baisse des APL en déclarant : « c’était une connerie sans nom ».
Mais comment imaginer un seul instant que le Premier ministre Philippe aurait pu, sans l’approbation du monarque de l’Élysée, annoncer ce rabotage des APL ?
D’autant que le Premier ministre vient de confirmer : « Je ne suis pas là pour faire plaisir à tel ou tel, je suis là pour mettre en œuvre les engagements du président de la République ».

La question est donc posée. Le premier fusible Philippe sautera-t-il devant le tollé suscité par cette décision qui explique probablement une bonne partie de la chute spectaculaire des sondages de popularité à 64% de mécontents pour Macron et à 63% pour Philippe ?

Mais cette monarchie paye aussi le bidouillage de sa loi de moralisation travestie en loi de confiance qui ne lui rapporte que défiance.
Une loi qui vise d’abord ceux que ne marchent pas dans la pensée « jupitérienne » de l’européisme immigrationniste et multiculturaliste irresponsable en mode Merkel.

Tout semble donc bien déliquescent dans ce gouvernement qui ne sert que les intérêts de l’oligarchie et se fout de l’intérêt de la Nation et du peuple.
Et les faits parlent d’eux-mêmes, contrairement à ce que peut affirmer l’ineffable Castaner, porte-casseroles de ce gouvernement.
Finalement, même Rihanna qui écouterait ce « Castaniais », ne serait pas déçue, car sa parole est souvent un poil trop amplement soumise aux conflits d’intérêts de la « macronie » en marche pour la caste des puissants.

Car des conneries sans nom, avec ce gouvernement Macron, il en tombe comme à Gravelotte.

Ainsi  Nicolas Hulot, le ministre d’état de la Transition écologique, caution verte de Macron, qui la ferme quand le ministre de l’Agriculture porte un coup d’arrêt au développement de l’agriculture bio en gelant les aides à la conversion dans les trois prochaines années.

Et selon Stéphanie PAGEOT, Présidente de la Fédération nationale de l’agriculture Bio, ”cette décision vient contredire les promesses de campagne du président de la République sur les paiements pour services environnementaux et l’introduction de produits bio dans les cantines“ et ”cela témoigne d’un manque criant de courage politique face à l’agro-industrie et l’agro chimie“.

Après la controverse sur le sujet sensible de l’interdiction des néonicotinoïdes tueurs d’abeille où Hulot a eu pour l’instant gain de cause, en attendant une nouvelle offensive des lobbies qui n’ont pas désarmé.

Ainsi Gérard Collomb, le sinistre d’état incompétent à l’Intérieur, qui se targue de ne pas vouloir « recommencer les mauvaises expériences du passé ».
Mais après le rachat par l’état, via la CDC, de 62 hôtels Formule 1 pour y loger majoritairement des migrants, Collomb propose d’ouvrir deux centres d’accueil pour déplacer les nouveaux clandestins de Calais, à Bailleul (Nord) et à Troisvaux (Pas de Calais). Pour commencer. En attendant les prochaines destinations.
Macron et son servile Collomb, c’est donc la fuite en avant immigrationniste, alors que 61% des français sont contre l’immigration venant de pays musulmans.
Et que la Cour des comptes dénonçait déjà en 2015 la politique du droit d’asile de la France qui avoisinait les 2 milliards d’euros.
Où nous mène donc le délire immigrationniste de Macron, si ce n’est au crash budgétaire et plus surement au chaos civilisationnel ?

Ainsi Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, qui va s’appliquer à détricoter le code du travail par ordonnances grâce au blanc-seing voté par les godillots du parti présidentiel LREM.
Pénicaud qui aurait oublié de déclarer à la haute autorité de la transparence de la vie publique son patrimoine, contrairement à l’obligation qui lui en est faite par la loi.
On pourrait imaginer dès lors que ses talents, en matière de plans sociaux, auraient pu lui valoir quelques prébendes inavouables.
Comme, selon une révélation de l’Humanité, cette plus-value dégagée sur stock-options de 1 129 034 euros réalisée après l’annonce d’un plan social chez Danone, alors qu’elle en était DRH.

Ainsi Agnés Buzyn, qui veut imposer 11 vaccins obligatoires aux nourrissons en dépit des risques neurologiques, pour satisfaire aux intérêts de big pharma en général et de Sanofi en particulier, malgré les lanceurs d’alerte, notamment les éminents professeurs Gherardi et Joyeux.
Agnés Buzyn a même osé affirmer sur France 2 qu’elle est « absolument certaine de ne faire courir aucun danger aux enfants », alors que la Cour de Justice de l’Union européenne s’est prononcée, le 21 juin dernier, en faveur d’un lien de cause à effet entre la vaccination contre l’hépatite B et la survenue de la sclérose en plaques, « en raison d’indices graves, précis et concordants ».

Ainsi Marlène Schiappa, bien connue par ses textes sur « la fellation spécialité des rondes », depuis sa nomination au secrétariat d’état à l’Egalité femmes-hommes, qui vient une nouvelle fois de s’illustrer en apportant son soutien à Sybeth Ndiaye, en charge des relations presse de l’Elysée, après son texto « Yes, la meuf est dead », au sujet de la mort de Simone Veil.

On s’arrêtera là. Car avec ce gouvernement et son parti de godillots, « la connerie sans nom » a des beaux jours devant elle.

Mais la révolte du peuple gronde. Septembre risque d’être très chaud. On entend même des godillots qui ne partagent plus « la connerie sans nom ».

Comme à Gravelotte, une pluie de mécontents va s’abattre sur les sondages qui finiront à terre.
Et même Hollande, expert en dévissage, en viendra à renier Macron, ce fils qu’il voulait avoir.

Alain Lussay pour ripostelaique.com

 

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

 

Peuple de France a besoin de votre soutien. Faire un don sur paypal.com

Publié dans Macron, Gouvernement

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 08/08/2017 05:24

Certes tout est possible, mais je crois que Macron continue d'insulter notre intelligence en faisant croire qu'il n'était pas au courant de cette baisse d'aide à l'APL, comme, par exemple, l'augmentation de la CSG non déductible d'impôt sur les pensions de retraite dès 1.200 Euros, sans doute ? il m'étonnerait qu'il n'en ait pas donné le feu vert. Macron, nous sommes peut-être des Riens mais nous possédons un cerveau avec des neurones bien saines entre deux oreilles, contrairement à certains qui se prétendent de l'Olympe et qui nous prennent pour ce qu'ils sont eux-mêmes.