Installations illégales de gens du voyage : « l’État n’a aucune autorité »

Publié le par LA REDACTION

Installations illégales de gens du voyage : « l’État n’a aucune autorité »

Nous avions relaté l’installation brutale et sauvage, dimanche 2 juin, d’une centaine de caravanes appartenant à la communauté des gens du voyage, à Dinard. Une installation qui a choqué les habitants, qui de mémoire n’avaient jamais connu une telle arrivée sauvage sur le stade municipal.

Depuis des semaines, ces occupations illégales se multiplient en Bretagne – notamment dans le cadre des missions évangéliques qui sont prétexte à s’imposer sur des terrains réquisitionnés de force. Ainsi à Morlaix, 150 caravanes se sont installées sur les terrains de football de la commune.

A Melgven, 150 caravanes se sont également installées la semaine dernière, malgré les précautions prises par la municipalité pour éviter cela. A Concarneau, 250 Caravanes empêchent aux sportifs de pratiquer leur passion.

Jointes par téléphone, toutes nos sources policières confirment : « l’État n’a aucune autorité » vis à vis des gens du voyage ». « Lorsqu’ils arrivent quelque part, les seules questions qui se posent c’est de savoir quand est-ce qu’ils vont repartir, et comment est-ce que les équipes vont gérer cela » nous confie un policier, qui a longuement « pratiqué » les gens du voyage.

 

« C’est un aveu d’impuissance. Ils sont solidement organisés, ils font peur y compris aux collègues. Et les élus se retrouvent pris en otage, et rarement plus courageux que les autres, s’agenouillent ».

Aujourd’hui, la loi impose aux communes de plus de 5.000 habitants de créer des aires d’accueil pour les gens du voyage. Si les communautés décident de s’installer sur la commune, mais ailleurs que sur ce terrain, l’occupation est donc illégale et le maire peut saisir le préfet, qui ordonnera aux forces de l’ordre de les expulser. Mais la procédure est compliquée et prend au moins sept jours.

Mais pour l’exemple de Dinard, c’est bien de mauvaise foi dont font preuve ces nomades venue de la région parisienne : la ville possède en effet une aire d’accueil entretenue, située route de St Lunaire. Actuellement, il n’y a personne dessus. « C’est donc bien la volonté de marquer son territoire, et de faire un bras d’honneur aux autorités » nous glisse notre contact, désabusé : « tant qu’ils ne seront pas sanctionnés lourdement pour ce qu’ils font, ils continueront ».

Et les automobilistes continueront à s’acquitter poliment de leurs amendes pour avoir rouler à 60 au lieu de 50…Vous avez dit justice à deux vitesses ?

 

breizh-info.com

 

Vous n'avez pas encore notre application ? Téléchargez gratuitement l'application mobile "Peuple de France" dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans France

Commenter cet article

Doly 04/07/2017 19:40