Non aux camps de migrants: manifestation à Versailles le 11 novembre

Publié le 7 Novembre 2016

Avec l’arrivée non contenue des migrants venant d’Afghanistan ou d’Érythrée, le gouvernement et les préfets montrent leur incapacité à traiter un problème qui va devenir très grave.

Les propos de la préfète du Pas-de Calais – qui estime, benoîtement, que c’est une tradition des migrants d’incendier leurs habitations à leur départ – sont extrêmement inquiétants. On se souvient que lorsque Édith Cresson, ancien ministre socialiste, avait vu des Roms déféquer dans le jardin de son château, le préfet lui avait déjà alors répondu que c’était une tradition dans cette population.

Jusqu’où allons-nous aller dans l’acceptation des traditions des migrants ? Et jusqu’où nos préfets vont-ils collaborer dans la protection d’étrangers en situation irrégulière au détriment des Français ?

Les préfets de France sont–ils encore les serviteurs des Français ? La question mérite vraiment d’être posée, tant leurs actions actuelles vont à l’encontre des valeurs de la République et se retournent contre les Français.

Le préfet de Versailles, Serge Morvan, va même jusqu’à écrire que s’inquiéter des vols, viols ou atteintes à l’ordre public potentiel des migrants illégaux est « discriminatoire », commettant ainsi une discrimination inversée à l’égard des Français. Il semble oublier qu’encore tout récemment, deux migrants afghans ont été poursuivis pour tentative de viol dans un train dans la région de Versailles, sans parler des exemples dans toute la France. Quel déni de réalité !

La situation est explosive dans la France entière et le préfet de Versailles veut imposer un camp de migrants à Rocquencourt, sur le site de l’INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique), classé au titre de la Défense nationale à quelques minutes à pied de Versailles.

Bien sûr, il minimise l’importance de l’installation, mais des informations circulent sur le fait que c’est la Croix-Rouge qui serait chargée de l’accueil et que des travaux très importants sont prévus. Cela laisse à penser que ce camp pourrait devenir un centre très important en Île-de-France.

 

Cette situation n’est pas acceptable et déjà la présence de migrants à Louveciennes, juste à côté, avait suscité la colère de la population qui, grâce à sa mobilisation, a permis l’arrêt, pour le moment, de l’installation d’un camp sur le site de Vilvert.

La colère est très sensible dans les Yvelines et tout autour de Versailles, la population ne souhaitant pas d’installation de migrants clandestins au cœur de quartiers résidentiels. Mais cette colère est aussi celle de la population, qui ne supporte plus que les gouvernants laissent les frontières du pays grandes ouvertes, sans prudence et sans discernement. À Maurepas, l’installation de 100 migrants de Stalingrad dans la salle des fêtes a suscité la colère des élus locaux. Le Parisien a rapporté que les migrants ont estimé que l’installation n’était pas suffisamment confortable…

À cet égard, on ne pourra que se féliciter des paroles du pape, qui a rappelé aux gouvernements européens la nécessité d’agir avec prudence sur la question de l’accueil des migrants économiques.

C’est pourquoi, dans ce contexte d’anarchie, de perte totale de contrôle des flux migratoires, de lynchage en règle de nos forces de l’ordre et de déliquescence de l’État, les Français sont appelés à venir manifester massivement le 11 novembre à Versailles à 15 h 00 sur la place d’Armes.

Fabien Bouglé
Conseiller municipal de Versailles
 

Rédigé par La rédaction

Publié dans #Immigration

Commenter cet article