"Moi président..." j' augmenterais la dette à 2000 milliards d'euros et creuserais le déficit public à 82 milliards .

Publié le 25 Septembre 2013

La chambre régionale des comptes du Limousin a publié un rapport sur sa  gestion du département entre 2008 et 2012 : "On peut reprocher à M. Hollande de n'avoir pas mis en place de véritable politique de désendettement, et de n'avoir que peu diminué les charges, tout en poursuivant une hausse de la fiscalité." traduction : "pépère" gère la France de la même manière que la Corrèze.

François Hollande disait pendant la campagne présidentielle que "Notre pays est confronté à un chômage record et s'enfonce dans la récession. Tout augmente, les soins et les mutuelles, le logement et les transports, le gaz, l'électricité. Partout l'insécurité gagne du terrain, nous devons faire face à des retraites mal financées." Ce constat, n'est autre que son propre bilan 18 mois plus tard !

"Moi président" affirmait aussi que la dette publique n'augmenterait pas. Or, les déficits ne cessent d'augmenter : l'objectif de 3% du PIB a été repoussé en 2016. La dette augmente : 95% du PIB en 2013 soit 2000 milliards d'euros et la remontée des taux va encore surenchérir son coût.

Contrairement aux annonces récentes, les dépenses publiques continuent leur folle progression. La masse salariale des fonctionnaires poursuit sa progression de même que les dépenses consacrées au financement du traitement social du chômage.

François Hollande assure que la crise est derrière nous, la courbe du chômage va s'inverser comme par magie alors que toutes les analyses affirment le contraire !  La Grande-Bretagne a reconstruit son industrie par une baisse des impôts et du coût du travail, mais "lui président"fier de sa formule "choc de compétitivité", il encourage les entreprises en augmentant la cotisation retraite, voire la taxe sur le diesel. Les Français sont étranglés par son matraquage fiscal qui n'épargne aucune classe sociale.

Il parle de "pause fiscale" alors que, si on examine le budget 2014, les Français vont être ponctionnés d'au moins 12 milliards en plus .

1) Ce budget continue d'augmenter les impôts sur les ménages et sur les entreprises avec notamment une taxe de 1% sur l'excédent brut d'exploitation des entreprises ; une baisse du quotient familial sans compter les hausses de cotisation vieillesse prévues par la réforme des retraites. Résultat : les prélèvements obligatoires atteindront 47% en 2014, record historique ;

2) Ce budget creuse encore le déficit public : après un déficit de 72 milliards cette année, la prévision s'établit à 82 milliards pour 2014.Ainsi, le gouvernement continue sa stratégie calamiteuse des finances publiques qui consiste à poursuivre son choc fiscal (32 milliards de plus sur 2012 et 2013) sans pour autant baisser le déficit public, ayant multiplié les dépenses publiques notamment dans le recrutement de nouveaux agents publics.

Le sénateur UMP du Loiret Eric Doligé a déclaré, ce 24 septembre : "Moi je dois vous dire que j'ai un « instinct meurtrier » depuis l'arrivée au pouvoir de François Hollande, en ce moment. Je suis comme la plupart des citoyens, moi je ne supporte plus Hollande et sa bande."

Que le sénateur se rassure 77% des Français pensent comme lui !

"Moi président..." j' augmenterais la dette à 2000 milliards d'euros et creuserais le déficit public à 82 milliards .

Publié dans #Hollande

Commenter cet article

obat kutil kelamin Ampuh 21/09/2015 08:21

I read few articles on this site and I think that your web blog is real interesting and Power to the People of excellent information.
Keep up the excellent work