Extrait d'un article de Ivan Rioufol publié sur son blog.

Publié le

L’Etat-PS, arbitre auto-désigné des élégances, se comporte en autocrate, alors que tout s’écroule autour de lui. Il assène ses leçons de morale pour tenter de faire oublier Jérôme Cahuzac, mais ne trouve rien à redire à l’audition de Dominique Strauss-Kahn, invité ce mercredi par une commission du Sénat en tant qu’expert sur les évasions de capitaux.

Il dit défendre la vérité et la transparence, mais traite de "menteurs" ceux qui, comme Gilles Carrez avant la Cour des Comptes elle-même, dévoilent "l’insincérité" du budget 2013 dont le déficit augmentera de 20 milliards d’euros.

Ce même Etat-PS prétend défendre les libertés et les droits de l’homme mais projette, dans l’indifférence, une invraisemblable loi liberticide contre la fraude fiscale, qui autorisera les écoutes, les filatures, les infiltrations, les pièges, les gardes à vue prolongées.

Ivan Rioufol

journaliste au figaro

Publié dans PS, hollande, UMP

Commenter cet article

willycat 27/06/2013 14:00

évidemment