En Hollandie, la dictature socialo-communiste musèle les journalistes de droite.

Publié le par le front anti-Hollande

La dictature socialiste n'aime pas les journalistes surtout s'ils sont de droite. et tous les moyens sont bons pour les museler.

Yves de Kerdrel, directeur général de "Valeurs actuelles", dit être sur écoutes téléphoniques depuis la publication d'un article sur Manuel Valls.

Yves de Kerdrel ,le directeur général de Valeurs Actuelles, a publié jeudi un article intitulé " l'été de toutes les violences " qui dénonce le laxisme du gouvernement face à la montée de la violence en France. Voici un extrait :

"La France de l'été 2013 est celle de l'insécurité générale. Elle l'est d'autant plus que le ministre chargé du maintien de l'ordre n'est qu'un tigre de papier. Quel contraste, en cette période de vacances, entre un Manuel Valls jouant les matamores et une délinquance qui s'accroît, se multiplie et émaille l'actualité ! les événements de Trappes, où la France a pu mesurer à quel point la majorité socialiste accordait plus d’importance au communautarisme qu’au soutien aux forces de l’ordre." puis le journaliste rajoute "Manuel Valls n'a rien du superflic dont il veut se donner l'apparence".

Suite à cet article, il écrit sur Twitter: "Compte Twitter piraté pour la troisième fois en une semaine + écoutes téléphoniques : voilà ce qui arrive quand on critique Manuel Valls."

Le journaliste ajoute observer également «des agents en civil à plusieurs reprises au bas du journal», notamment dans le cadre de leur enquête sur l'opposant au mariage pour tous, Nicolas Bernard-Buss emprisonné injustement trois semaines.

Il y a deux moi, Ivan Rioufol, journaliste au Figaro,dénonçait le "fascisme intellectuel de la gauche." Il avait reçu une convocation pour être entendu par la Police Judiciaire,suite à une plainte déposée par le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). Le CCIF, qui oeuvre à l’islamisation des musulmans, reproche au journaliste d’avoir critiqué sa campagne d’affichage : "Nous sommes la nation".

Le journaliste du Figaro écrivait,alors,sur son blog : "avec sa plainte, le CCIF porte évidemment atteinte à la liberté d’expression. La lutte contre l’islamophobie revient à interdire tout débat." " je vais évidemment répondre à ma convocation. J’espère néanmoins pouvoir y dénoncer ces inqualifiables méthodes et le danger qu’elles représentent pour la république. Elles ne me feront évidemment pas taire. Tout au contraire."

Cette gauche qui condamne ceux qui ne pensent pas comme elle me rappel étrangement les agissements de l' ex Union Soviétique. La liberté d'expression se meurt . Bienvenue en Hollandie

En Hollandie, la dictature socialo-communiste musèle les journalistes de droite.

Publié dans Valls, PS

Commenter cet article

sigismonde 11/08/2013 18:31

tout le monde sait bien que nous sommes entrés dans une ère soviétique où la police de la pensée musèle attentivement toute " liberté de la presse " qui n'est pas une liberté de gauche