Sur 577 députés français, seuls 150 étaient présents pour voter l'état d'urgence

Publié le par LA REDACTION

L'absentéisme à l'Assemblée nationale est souvent pointé du doigt (image d'illustration).

L'absentéisme à l'Assemblée nationale est souvent pointé du doigt (image d'illustration).

Les députés français ont voté jeudi la prol L

 

Les députés français ont voté jeudi la prolongation de l'état d'urgence jusqu'au 1er novembre. Mais plus que le résultat, qui était attendu, c'est le nombre de parlementaires qui étaient présents qui fait débat: 150 votants sur 577 députés élus.

 

Selon le compte-rendu du vote publié par l'Assemblée nationale, 137 députés ont adopté la prolongation de l'état d'urgence et 13 ont voté contre.

A noter aussi, toujours d'après ce procès-verbal, qu'une trentaine de députés ont fait savoir qu'ils avaient voulu voter, mais que leur vote n'a pas été enregistré.

Un député LREM sur trois

Largement relevé sur les réseaux sociaux, l'absentéisme des députés à peine nommés fait déjà débat. Il faut dire que sur 314 membres de la République en Marche d'Emmanuel Macron, seuls 93 ont pris part au vote. Et ce n'est guère mieux chez les Républicains avec 19 députés votants sur 100, au Modem avec 8 sur 47, chez les députés constructifs (droite) avec 6 sur 35 et dans le groupe de gauche avec 6 sur 31.

Seuls les députés de la France insoumise étaient proportionnellement plus nombreux: 11 sur 17, qui se sont tous opposés à la prolongation.

Ce manque d'implication a vite soulevé les critiques:

Source: rts.ch

 

 

Vous n'avez pas encore l'application Peuple de France ? Téléchargez-la gratuitement dans Google Play:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.appsbuilder1053161

Publié dans France

Commenter cet article

Vent d'Est, Vent d'Ouest 10/07/2017 19:57

Il n'y a pas de raison que tous les députés ne soient pas présents ; on les a élus pour nous représenter, non ? Les votes, que ce soit pour les lois ou autres décisions, devraient être légitimés que par le vote de TOUS les députés. Qu'ils choisissent soit être député, soit autre chose, mais plus de cumul de mandats ou autres obligations professionnelles aucun rapport avec le sort du pays. Les absentéistes devraient être sanctionnés pécuniairement, les fonctionnaires en arrêt de maladie ont vu leur journée de carence rétabli, alors pourquoi les députés en seraient-ils dispensés ?